María Sabina, guérisseuse et poètesse mexicaine

María Sabina, guérisseuse et poètesse mexicaine

Chamane parmi les plus célèbre, Maria Sabina Gracia a vécu dans les montagnes de l’Oaxaca, au Mexique, de sa naissance en 22 juillet 1894 jusqu’à son décès le 23 novembre 1985. Il est important de savoir que l’existence de Maria n’a pas été facile entre pauvreté et violences conjugales … Pourtant elle a su conserver sa belle âme, et oeuvrer avec humilité et sagesse en se consacrant à sa destinée de guérisseuse. Elle travaillait beaucoup avec  des plantes et même des champignons qui ont fait sa renommée mondiale ! 

Cette guérisseuse mazatèque utilisait des champignons hallucinogènes enthéogènes (comme le Psilocybe mexicana).

Maria Sabina consommait les champignons hallucinogènes enthéogènes avec ses patients lors de cérémonies très cadrées durant lesquelles elle chantait tout en effectuant des percussions en frappant des mains. La cérémonie pouvait avoir lieu la nuit et durer jusqu’à l’aube. La transe permet à Maria Sabina d’entrer dans un état de conscience altéré dans lequel les hallucinations sont structurées et correspondent aux croyances mazatèques traditionnelles. Selon Maria Sabina, les champignons enthéogènes font baisser la fièvre, calment le mal de dent ou dégagent les voies respiratoires lors d’un rhume3. La cérémonie a donc un but thérapeutique et spirituel mais pas récréatif.

Elle devint célèbre après la visite de l’ethno  En 1955, Robert Gordon Wasson, banquier et ethnobotaniste américain, rencontre María Sabina. Il rapporte de son voyage des spores du champignon utilisé pour les rituels, le psilocybe mexicana, et raconte son expérience dans Seeking the Magic Mushroom.

Malgré l’anonymisation les occidentales et occidentaux la retrouvèrent et réclamèrent nombres de cérémonies chamaniques qui étaient plus reçues de manière récréative que sérieuses …

Son enfance

Maria Sabina Magdalena Garcia était la fille du fermier Crisanto Feliciano Garcia et de Maria. Le couple eu deux filles lorsqu’à l’âge de 3 ans, son père décéda. Sa mère était encore très jeune, alors elle s’installa dans la maison des grands-parents maternels qui étaient agriculteurs et agricultrices. 

Maria  travailla dur, la famille étant très pauvre. Elle ne reçu donc aucune éducation particulière et se consacra pleinement la culture des champs et à l’élevage du bétail. Maria est la descendante d’une longue lignée de guérisseurs, de guérisseuses et de chamans. Elle appris à reconnaître les différents espèces de plantes et de champignons pour savoir à quoi cela servait pour rechercher une guérison.

À l’adolescence elle-même a commencé à se consacrer à guérir d’autres personnes que sa communauté grâce aux plantes et aux champignons qu’elle ramassait sur le terrain où elle vivait. Malgré la pauvreté elle ne faisait jamais payer les personnes qui lui demandaient son aide. Elle laissait aux personnes le choix de ce qu’elles souhaitaient (pouvaient) lui donner, comme une récompense. 

En parallèle, elle continue à se consacrer au soin des troupeaux de son grand-père ! 

Un beau jour, avec sa sœur, Maria elle-même ont reconnu avoir décidé de manger des champignons parce qu’elles avaient trop faim ! Ainsi eu lieu, sa première expérience hallucinogène. Elle a raconté qu’après avoir ingéré des champignons, elle a commencé à entendre des voix célestes. Au cours de l’année de ses quatorze ans, elle a été donnée en mariage à un homme nommé Serapio Martinez. Quelques mois après la célébration de ce mariage Maria est tombée enceinte et a donné naissance à leur premier enfant à seulement 15 ans … 

Début d'une vie d'adulte précoce ...

Elle l’a élevé seule depuis que son mari a temporairement quitté le domicile pour rejoindre leur la révolution mexicaine. Pendant cette absence, elle se consacre pleinement à son travail de guérisseuse mais quelques années plus tard, au retour de son mari iels auront deux autres enfants. 

Maria sera veuve à seulement 20 ans ! Elle continuera d’agir en tant que guérisseuse en ramassant des champignons sur les sites sacrés et réalisera différents procédés et rituels avec des chansons, des danses pour contacter les dieux et déesses.

Maria eu des problèmes avec l’Eglise catholique qui ne regardait pas d’un très bon oeil l’accomplissement de ses rituels. Pourtant Maria est croyante. Notamment en Jésus mais aussi des êtres plus élevés qu’elle a pu voir et à qui elle a pu parler. 

Elle racontait que grâce à la consommer les champignons elle a pu contacter d’autres mondes et d’autres êtres qui lui ont transmis des messages sur certains événements qui devait se produire dans un avenir proche. Elle a également contacter les esprits pour livrer et recevoir des messages entre différents plans.

Afin de se libérer de la méfiance de l’Eglise catholique elle a assisté à la messe et à participer à diverses oeuvres de bienfaisance.

A 30 ans, elle se remarie avec un homme appeler Martial Carrera. Un homme va la maltraiter et la forcer à quitter sa profession de guérisseuse ! Malgré ses protestations, 3 enfants naitront de cette union forcée … Elle dû vivre avec lui pendant 13 longues années …

L'heure de la renommée internationale !

María Sabina fut la première chamane à accepter que des Occidentaux de participent à des cérémonies du velada au cours desquelles les participant·es consomment des champignons hallucinogènes. 

C’est au cours de l’année 1955 que le banquier et ethnobotaniste américain, Robert Gordon Wasson vient à sa rencontre. Il rapporta de son voyage des spores du champignon utilisé pour les rituels : le fameux psilocybe mexicana. Il narra son exceptionnelle expérience dans « Seeking the Magic Mushroom »

Au cours des années qui suivirent et sur le début des années 1960, de nombreux jeunes américain·es, marginaux, scientifiques ou autres, se sont mis en quête de María Sabina … et de ses champignons hallucinogènes. 

Le manque de respect pour son art de la guérison et les valadas ancestraux on beaucoup déplu à Maria Sabina. 

En 1962, le chimiste suisse, Albert Hofmann a réussi à synthétiser la psylocybine. Il entreprit le voyage  au Mexique afin de lui proposer ce produit de synthèse. Après avoir tester le produit, Maria Sabina lui aurait dit « que l’esprit des champignons se trouvait vraiment dans ces pilules. »

Maria termina sa vie, son humble maison et dans une grande pauvreté, avec l’une de ses filles qui prend soin d’elle. Maria est décédé le 22 novembre 1985 à cause d’un problème pulmonaire. 

Voici quelques uns de ses conseils transmis, remplis de sagesse ...

"Guérissez-vous avec la lumière du soleil et les rayons de la lune. Avec le bruit de la rivière et de la cascade. Avec le balancement de la mer et le flottement des oiseaux. Soignez-vous avec de la menthe, du neem et de l'eucalyptus. Sucrez avec de la lavande, du romarin et de la camomille. Embrassez-vous avec la fève de cacao et un soupçon de cannelle. Mettez de l'amour dans le thé au lieu du sucre et buvez-le en regardant les étoiles. Guérissez-vous avec les baisers que le vent vous donne et les câlins de la pluie. Tenez-vous debout avec vos pieds nus sur le sol et avec tout ce qui en découle. Soyez plus intelligent chaque jour en écoutant votre intuition, en regardant le monde avec votre front. Sautez, dansez, chantez, pour que vous viviez plus heureux. Guérissez-vous, avec un bel amour, et souvenez-vous toujours que vous êtes le médicament."

Maria Sabina
Maria Sabina - photo de Juan Carlos Rangel
Maria Sabina - photo de Juan Carlos Rangel
Mushroom Ceremony Of The Mazatec Indians of Mexico - Jan Jesu Cristo
Reportage réalisé avec Maria Sabina de Nicolas Echevarria (version anglaise)
Sélection de livres à son sujet !
Reiki Sons Saint-Brieuc Plérin